Psychothérapies et perspectives de recherche
 
Louis COSTE PSYCHOTHERAPEUTE Argenteuil Ermont (Val d'Oise - 95)


 

Etat des recherches en Psychothérapie EMDR   

 Une psychothérapie intégrative

 19e congrès européen EMDR à Strasbourg (29 juin-1er juillet2018)

1 2 3 4 5 6
 
 Etat des recherches en Psychothérapie EMDR

- 6è séminaire de recherche doctorale -

28 & 29 juin 2016

   Les recherches exposées le 28 et le 29 juin 2016, sont placées sous le signe du traitement des maladies chroniques en Emdr. A cette fin, Cyril Tarquinio, propose de ne pas nous satisfaire d'une recherche effectuée en référence aux seules études randomisées. Il convient par conséquent de nous pencher davantage sur l'étude des processus à l'œuvre dans le fonctionnement du traitement en emdr, car les protocoles restent une simplification de la réalité (Craig, 2008). En effet, L'ECR (Etude Contrôlée Randomisée) n'est pas toujours possible (Karen Cusack 2016). La recherche reste décalée par rapport à nos pratiques. On a donc besoin actuellement de théories de la 'complexité psychologique'.

    A ce sujet, est évoqué un traitement envisageable au plan du circuit de la récompense: Neural mechanisms underling ptsd and emdr therapy ( Sarah Boukezzi, 2016). Il est montré une corrélation entre l'augmentation de matière grise et la baisse de la peur à la suite au traitement emdr.

   Individual differencies in working memory capacity do not affect the blurring of aversive memories using eye mouvements (Kevin van schie) On confirme dans cette intervention, le lien entre vitesse de traitement et réduction du stress mais on ne sait toujours pas l'expliquer. Les Recherches sont poursuivies pour étudier le phénomène de reconsolidation des memoires.

   On confirme encore l'importance de la double tâche en traitement emdr. (Suzanne van Veen, 2016) Need for speed modifying emotional memories depends on speed of eye movments

   Sont présentées les recherches sur l'importance des stimulations auditives (Suzy Matthissen, 2016): emdr and auditive hallucinations: working memory taxation (comparativement aux stimulations oculaires ). Zoï Kapula rappelle qu'en thérapie EFT, l'oeil n'est pas réellement fixe. L'oeil bouge encore un peu, même pendant le comptage a rebours lié au protocole-mémoire de travail.

   On revient sur cette idée que le traitement emdr serait le prolongement logique du travail du rêve pendant la phase REM. Les troubles du sommeil seraient dès lors, un facteur prédictif de l'espt (Pierre Mougin, 2016).

   On met en évidence la diminution forte de la connection entre l'amygdale droite et la zone préfrontale en fin de traitement emdr. Relationships beetweens sleep modulation and emdr therapy in ptsd (Pierre-François Rousseau, 2016)

   A propos de complexité en psychologie, on revient sur l'importance de la prise en compte de l'enregistrement du trauma qui s'est faite par les cinq sens, ainsi que sur l'obtention d'une stabilisation nécessaire chez le patient avant tout début d'installation du protocole thérapeutique. Chez l'enfant traumatisé, on rappelle la fonction du conte et de l'injection dans le dessin de 'bons objets'. Pour l'enfant aussi, la quête du sens à donner aux événements qui ont faitr irruption dans sa vie, est capitale (Umran Korkmazlar, 2016): “No pain is so severe  that it cannot be soothed when it becomes a story ” (Liott, Metz 2015)

   En amont, on rappelle l'importance de l'installation des ressources avant traitement (Emmanuelle Dobbelaere, 2016) Une étude montre la supériorité du traitement emdr comparée à une étude en hypnose associée à la psychologie positive. Elle montre que les ressources réactivent les réseaux de mémoires et renforçent ainsi le moi. Il en découle que le Protocole du Futur peut être considéré que comme un protocole-ressources.

   On constate encore l'augmentation de tous les réseaux neuronaux pendant les SBA (Stimulations Bilatérales Alternées). Il s'agit d'une réorganisation des réseaux. En fait, tout le cerveau est ébranlé pendant le traitement (Zoi Kapoula, 2016) Ptsd evolution after therapy and cerebral mechanisms involved (Stephanie Khalfa, 2016). Les recherches montrent que les mouvements oculaires sont plus efficaces que les stimulations auditives.

   On rappelle le lien entre traumatisme et datation des souvenirs, puis l'intégration du cycle de la vie ICV (Intégration du Cycle de Vie) (Johanna Smith, 2016) qui correspond à une capacité autonoétique ( Tulving,1985) à revivre un souvenir (Lifespan, Peggy Pace, 2014). Dans ce domaine aussi, les recherches doivent être poursuivies.

   La psychothérapie peut être définie comme une rhétorique communicationnelle au cours de laquelle sont mises en commun des émotions et des pensées: ethos, logos, pathos sont indissociables pendant le traitement (Nathalie Steffens, 2016). Il semble que les mouvements des yeux sont efficaces seulement quand l'image peut être gardée consciemment en mémoire par le patient.

   A propos du traitement du trauma chez l'enfant, l'enfant est souvent le thermomètre d'une souffrance familiale globale (Michel Sylvestre, 2016). Dissociation et déficit d intégration sont courants. Il faut développer les recherches portant sur les bébés et encourager l'émergence de modèles intégratifs thérapeutiques (Debbie Wesselman 2012). On sait par exemple, que 3 ans après le décès d'un enfant 70 % des parents divorcent. Ou encore que 80 % des traumas chez l'enfant sont complexes.

   Attachement et traumas sont forcément complexes (Hélène Dellucci, 2016)
Et aussi que paradoxalement, les phobies dissociatives sont déclenchées par la remise en place du lien (comme sortie de la fenêtre de tolérance). La relation de coopération côte à côte permet de rétablir le lien (sauf en situation d'urgence. Dans le cas de demandes chroniques de traitement, le patient n'est souvent pas prêt. Il est conseillé de faire émerger des figures symboliques (personnes de la famille,  personnes charismatiques …)

   Protective and risk factors for child and family wellness: the contribution of attachment and de theory factors (Laura Vismara, 2016) En fait, l'insécurité n'entraîne pas forcément un trouble de l'attachement. Pourtant, l'attachement est nécessaire à la capacité de mentalisation et de représentation. La place du jeu pour pouvoir faire la part du jeu et celle de la realité est important et costitue un bon indicateur de cohérence de la mentalisation. Il faut penser au filmage de situations dans un but thérapeutique;

   A propos de la perception subjective de la douleur, on montre qu'elle est liées aux composantes sensorielle, emotionnelle, cognitive et compoetementale (Marie Jo Brennstuhl, 2016). La difficulté pour le milieu médical à évaluer le seuil de la douleur fait qu'il peut ne pas être reconnu. Néanmoins, cognitions et anxieté commencent à intégrer les troubles somatoformes

   Il existe encore peu de recherches publiées ( 9 recherches randomisées contrôlées au total). Signalons qu'on ne peut traiter la douleur uniquement hors anamnèse. Quand l'activité neuronale est co-active, les associations d'idées sont enclenchées.

   Quant au problème de la Dissociation (Eva Zimmerman, 2016), comment intégrer davantage le traitement emdr au traitement des troubles dissociatifs ? Tel est le défi thérapeutique. Ce serait un moyen efficace de déclencher les actions chez le patient.

   Chez l'enfant aussi, comme chez l'adulte, les amnésies dissociatives sont à l'origine du SAP (Syndrome d' Aliénation Parentale). Parfois, seul le placement de l'enfant peut décontaminer le harcèlement moral par procuration exercé par le biais de l'enfant (Eric Binet, 2016). Le respect de la personne dans sa dimension psychique est un droit inaliénable. Le SAP peut avoir pu contaminé toutes les générations dans une famille: il repose au départ, sur des troubles de l'attachement. Aussi ne doit-on pas disqualifier le pareant aliénant. Penser à appeler, en France le: 119. http://www.acalpa.info/ est une association reconnue par le gouvernement.

   Enfin, (Thomas Borsato,2016), poursuit ses recherches sur les fonctions du cervelet: cerebellum and traumatic memories. A neurofunctional hypothesis on ptsd and emdr therapy. Le cervelet intervient avant l'amygdale. On remarque une élévation de flux sanguin dans le cervelet.
Il aurait aurait des capacités d'anticipation 
en lien avec la zone frontale.
Il s'agit d'un lieu de mémoire implicite. Peut-on dès lors intervenir directement sur le cervelet pour faire baisser l'espt ? 

Comment nos intentions du moment créent les futurs possibles qui, en retour influent sur notre présent ".

On peut y parvenir, grâce aux outils suivants

. Sophrologie ~ rêve-éveillé  en tant qu'initiation à la psychothérapie 

+ Couplage psychogénéalogie ~ psychodynamique

+ Détection des événements vécus traumatisants

+ Traitement EMDR des traumas accompagné en Cohérence cardiaque

+ Définition des polarités subjectives (selon la méditation Vipassana)

+ Mise en lumière des piliers de la personnalité

+ Art-thérapie et déblocage de l'imagination ~ inspiration ~ intuition

Les séances sont individuelles, en couple ou en groupe.

Schématisation

Développement: à propos de "la boucle de rétroactivité psychique"

Le processus thérapeutique s'inspire d'une méthode intuitive naturellement utilisée par tous: nous apprenons de nos erreurs en nous adaptant, en vue de situations ultérieures similaires à vivre, à “revivre”. C'est ce que j'appelle “une boucle de rétro-activité psychique”.

Seulement, sans psychothérapie, nous ne pouvons nous confronter directement à l'avènement de situations à venir. Nous pouvons à peine effleurer l'espoir que l'événement redouté se déroule à nouveau, nous pouvons à peine supporter l'appréhension de l'action. Le processus de libération de l'énergie est bloqué parce que la mise en place psychique de la Réalité fait défaut. Qu'est-ce donc que la Réalité ?

Cela consiste à prendre conscience de la dualité des événements et d'une réappropriation possible des valeurs polaires des expériences positives et négatives. En voici un exemple: Une personne traverse la route et se fait renverser par une moto. Des mémoires s'inscrivent post-traumatiquement dans son système nerveux, dans ses muscles mêmes. Une période d'évitement des motos s'ensuivra (réaction de repli naturel ). Si un traitement par la thérapie EMDR n'est pas entrepris, les mémoires risquent de s'enkyster, de déclencher par exemple une variation de phobies dues à l'apparition de symptômes de toutes sortes. Mais comment initier une psychothérapie dans un tel cas ?

Le traitement est toujours lié à une intention. Celle bien évidemment de soigner le traumatisme et de guérir. Ceci est une intention fondamentale mais qui n'est pas toujours consciente quand on est perclus de douleurs physico-mentales et psychiques. On peut remarquer que de tels incidents et que les événements en général, ne surgissent pas par hasard. La personne en l'occurrence, avait vécu à distance, quelque temps auparavant, l'explosion de son appartement. La peur d'avoir pu mourir s'est instillée, a fini par déclencher une hypervigilance qui a entraîné une série de “scotomes” de la réalité. Un jour, la patiente s'est fait renversée, le monde a basculé. Si l'on corrèle cet accident à l'accident de moto subi par le fils deux ans auparavant et qui s'ajoute à nombre de difficultés familiales, un travail de psycho-généalogie profond permet de définir les fragilités vécues au sein d'un environnement actuel et passé. C'est à partir de cette base événementielle qui pose et qui ancre le patient dans sa réalité que des futurs peuvent être envisagés. Il est important de comprendre, que ce sont ces futurs qui tirent de l'avant le patient pour l'aider à s'extraire du “bourbier”. Dès que les futurs sont imaginables, imaginés, grâce au rêve-éveillé par exemple, la moitié du chemin thérapeutique est fait. Le patient peut s'installer, apaisé sur un promontoire et dessiner au large son avenir. Un autre temps de la thérapie consiste à assimiler ce que sont les polarités subjectives ( Psychothérapie & Polarités subjectives, Louis Coste, TheBookEdition, 2016, ISBN 978-2-9536033-1-6 ), c'est-à-dire, à interpréter es leçons fournies par la vie en rebondisant sur des échecs apparents. C'est alors que l'éventail des actions contra-phobiques devient concrétisable. Enfin, ces actions doivent être en adéquation avec la personnalité du patient. Inné, acquis et caractère favorisent des attitudes, des postures adaptées. La détermination des “piliers de la personnalité” clôt le cheminement thérapeutique en ce sens que la personne apprend à s'exprimer avec les autres.

 19e congrès européen EMDR à Strasbourg (29 juin-1er juillet2018)

   A propos des épisodes dissociatifs, Joany SPIERINGS souligne l'importance du retour au ressenti corporel (bras et jambes en particulier) pendant le traitement EMDR. D'où l'intérêt de bien connaître son patient pour lui permettre de manifester ses réactions par divers procédés (gestes, dessins, mimes...). Cela correspond sans doute au triangle insula-hyppocampe-amygdale dans la reconnection au corps (Marco PAGANI).

   La congruence, ou encore la cohérence des discours des éducateurs, du personnel hospitalier, de la famille, redonne confiance et restructure. Elle prévient les comportements implicites d'enfants habitués à agir sans comprendre. Les enfants perturbés maintiennent le lien avec les parents mais en le vidant de son contenu. D'où l'importance de cibler les éléments de défense dissociatives (Keren MINTZ-MALCH).

   Andrews LEADS formule quant à lui, une différence entre dissociation et dépersonnalisation (fait de ne pas être entièrement dans son corps, lorsque par exemple on se sent gêné de recevoir un compliment !)

   Stéphanie KHALFA souligne entre autre, l'importance de l'observation de la durée du sommeil afin de prédire si les séances doivent se poursuivre. Je crois également que l'observation de la qualité du sommeil est importante. Il en est de même pour la description des rêves permetttant de “tisser” le contenu des séances. Je pense ici aux patients pour qui, l'apprentissage de l'interprétation de leurs rêves en séance est un retraitement de l'information psychique très efficace ne nécessitant pas de recours au traitement EMDR.

   Extinction du traumatisme et consolidation de la mémoire semblent obéir aux mêmes processus neuronaux (Lena LILLIEROTH).

   Pascale AMARA revient sur la relation entre le rêve et les stimulations bilatérales alternées. Elle relève que l'installation du sommeil et le rythme delta (0,5 à 3 c/s) est caractéristique du sommeil lent et profond. Ce rythme est caractéristique des grandes associatios d'idées.

   Notons l'originalité d'une recherche consistant à associer la marche au traitement EMDR (Mab ATTARI-FRICKER)

   Les interventions furent nombreuses à propos du traitement des perturbations chez les des réfugiés: l'importance de pouvoir se sentir bien dans la famille, est en soi un lieu sûr à partir duquel les membres vont pouvoir utiliser l'EMDR.

   Enfin, l'utilisation de l'Emdr pour résorber l'angoisse dans les cas de deuil (Karsten BÖHM) en parcourant le modèle: Déni>Colère>Pardon>Tristesse>Acceptation. L'ntervenant termine par “Jeder stirbt für sich allein” (chacun meurt pour soi, seul), ce qui peut paraître discutable, quand on se réfère aux travaux de Allan BOTKIN.



 

^^



 
Louis COSTE, psychothérapeute,Argenteuil,Ermont (Val d'Oise-95)


_________________louiscoste-psy.com_______________________
2 rue de Stalingrad, 95120 Ermont - France • tél. 01 34 14 30 22